Suroit (booking)

Le charme et l’originalité de Suroît naissent du mariage réussi du style épuré des musiques traditionnelles et des modernes sonorités d’aujourd’hui. Les quatre musiciens de Suroît sont tous originaires des îles-de-la-Madeleine au Québec. Voyageurs infatigables, ils parcourent le monde pour raconter leur histoire, faire découvrir leurs racines et partager leurs influences musicales

Suroit (booking)

Suroit (booking)

Le charme et l’originalité de Suroît naissent du mariage réussi du style épuré des musiques traditionnelles et des modernes sonorités d’aujourd’hui. Les quatre musiciens de Suroît sont tous originaires des îles-de-la-Madeleine, au Québec. Voyageurs infatigables, ils parcourent le monde pour raconter leur histoire, faire découvrir leurs racines et partager leurs influences musicales. Musiciens multi-instrumentistes, ils déploient partout où ils se produisent, l’énergie du suroît, ce vent du Sud-Ouest qui, apporte le beau temps. Un violon, une guitare électrique, une mandoline, le rythme des pieds et des os apportent une brise de fraîcheur à la musique traditionnelle. La fougue des grandes tempêtes en mer… et le calme des couchers de soleil sur une plage des Iles-de-la-Madeleine sont autant d’évidences et d’oppositions que la musique de Suroît. Le spectacle de Suroît, traditionnellement différent !

Discographie de Suroît ICI

Un peu d’histoire

1977
Cette année voit la naissance du groupe Suroît. Quelques amis, Bertrand Déraspe, Pierrot Déraspe, Alcide Painchaud, tous originaires des Îles, se réunissent pour faire de la musique. Ils enregistrent un premier 33 tours.

1978 à 1981
Roger Aucoin et Bertrand Déraspe, qui travaillent déjà en duo, vont chercher Alcide pour se joindre à eux et reprennent le nom de Suroît. Ces trois joyeux gaillards vont chercher Henri-Paul Bénard.

1981 à 1989
Roger quitte le pays pour aller s’installer à Paris. Michel Leblanc viendra se joindre à eux. Suivent les années de bar en bar, et puis Suroît se produit aussi dans la grande ville. De ce nouvel assemblage naîtra sur format « cassette » l’enregistrement : Si l’amour prenait racine.

1989
Suroît s’insère dans le paysage artistique québécois et fait les premiers voyages en Europe.

1992
Alcide Painchaud et Henri-Paul Bénard quittent les Iles-de-la-Madeleine pour s’installer à Québec. Le professionnalisme s’impose. Ils font appel à trois nouveaux musiciens, Félix Leblanc, Réal Longuépée et Kenneth Saulnier. La grande aventure commence.

1993
Suroît joint les rangs de Gestion Son Image pour la production de spectacles et de disques. L’été 1993 est consacré à la mise en œuvre du premier album homonyme.

1994
Le Congrès mondial Acadien accueille Suroît à bras ouverts. Cette même année, André Cummings, exceptionnellement doué à la batterie, se joint au groupe.

1995
Le groupe est l’invité spécial du Festival de la Bière de Mars à Paris. Suroît offre aussi une prestation devant 100 000 personnes à Montréal lors de la Saint-Jean-Baptiste et participe à plusieurs événements culturels, dont Coup de Cœur Francophone.

1996
Avec un calendrier de plus de 100 spectacles, Suroît trouve le temps nécessaire pour créer le matériel de Ressac, son nouvel opus réalisé par Pierre Bazinet.

1997
Suroît parcourt le Canada francophone tout en poursuivant une tournée européenne, particulièrement en France et en Suisse.

1998
L’album Bootleg réalisé à Moncton, en Acadie, reproduit l’atmosphère acoustique des veillées de cuisine. Le Bataclan de Paris accueille Suroît en ouverture du spectacle de Robert Charlebois.

1999
Cette année sera marquée par la participation de Suroît au festival de Lafayette, en Louisiane, ainsi qu’au Congrès mondial acadien où le groupe touche le cœur des cousins cadiens. L’automne les ramène en Europe. Ce sera le Nord de la France à Douai, puis le Sud-Ouest du pays avec un saut en Corse et le Valais Suisse pour compléter la tournée.

2000
Suroît marque le tournant du millénaire en rendant hommage à l’une des figures de proue de la chanson québécoise La Bolduc, album chaleureusement accueilli par la critique. Après le départ de Kenneth Saulnier, Suroît accueille dans son groupe Luc Bourgeois, un jeune insulaire bardé de sa cornemuse, de son kilt et de son « thin whistle ».

2001
Année de mouvements : le groupe s’associe à Lorraine Pouliot, à titre de gérante, produit l’album compilation Les Grandes Marées et signe avec Les Productions Octant.

2002
Cette année sera chargée d’émotions. Alcide Painchaud quitte Suroît le 13 janvier 2002 pour son dernier grand voyage en solitaire. Pierre Duchesne réalise le nouvel album Prends le temps dont la mise en marché se fera au mois d’octobre au Québec. Gabriel Bourque joint les rangs de Suroît jusqu’en 2003.

2003
Le film Le vent dans les voiles, qui retrace l’histoire de Suroît est présenté à la télévision anglophone canadienne. Le groupe travaille à un tout nouveau spectacle avec Gilles Cormier à la mise en scène. Réal Longuépée et Gabriel Bourque quittent Suroît. Ils seront désormais quatre sur scène.

Une tournée estivale, sous le signe de l’Eau, mènera le groupe dans plusieurs ports de mer français : St-Pierre & Miquelon, la Bretagne, I’Île de Ré, Belle-Île-en-Mer, Cannes et La Corse. La maison de distribution Coop Breizh les accompagne en distribuant l’album dans plus de 600 points de vente sur le territoire français.

2004
Une tournée de salles de spectacles au Québec et une tournée de salles de spectacles en France marquent l’année. Suroît est invité à présenter son spectacle à la Place du Bolshoi à Moscou.

2005
Toujours associé à Lorraine Pouliot comme gérante, Suroît repart pour un nouveau spectacle et un nouvel album. En mai, à l’Anglicane de Lévis, Suroît enregistre son premier album « Live ».

En août, lors de leur spectacle aux Îles-de-la-Madeleine, après une absence de cinq années, Suroît offre en primeur son premier album live Suroît en Concert à l’Anglicane de Lévis. En décembre, à l’Anglicane de Lévis, lieu de l’enregistrement, Suroît lance son album.

2006
L’année commence à Pralognan la Vanoise en France. Suroît est invité pour une deuxième année consécutive aux Déferlantes Hivernales et pour une tournée en Suisse.

De nouveaux territoires s’ouvrent puisque le dernier album, qui portera désormais le nom original de Chouche pour l’Europe, sera distribué dans les pays suivants : France, Belgique, Suisse, Italie, Espagne Pays-Bas, Angleterre, Japon.

2010-2011
Luc Bourgeois quitte le groupe après dix années de belle complicité. On fait appel à Réal Longuépée, qui reprend la route avec ses grands amis après huit ans d’absence. Suroît participe à de nombreux évènements, en Europe, en Louisiane et au Québec.

2012-2015
Suroît continue de plus belle à tourner en Europe et au Canada, de même qu’en Louisiane. En 2014, ils lancent le disque Bercer l'amer qui connait bien du succès.

 

http://suroit.mu

Achetez

Commandez les disques par la poste

Achetez sur iTunes

Restez branchés