Lancement du brandy « Fort LaTour » de la Distillerie Fils du Roy

Le groupe Cy créé une nouvelle chanson pour l’occasion

Date: mercredi, 30 novembre 2016, 17 h 00

Lancement du brandy « Fort LaTour » de la Distillerie Fils du Roy

Sébastien Roy, le maître distillateur à la distillerie néo-brunswickoise Fils du Roy, présente aujourd’hui son plus récent spiritueux, le Fort LaTour. Il s’agit d’un brandy de mélasse, appelé communément un rhum blanc non-vieilli dans certains pays. Sur chaque bouteille, un message invite les gens à se rendre sur le site web www.fortlatour.ca afin de télécharger gratuitement une chanson écrite pour l’occasion par le groupe Cy.

La rencontre Cy - Fils du Roy
C’est à Albi, en France, que les artistes du groupe Cy (Éric Dow, Guyaume Boulianne, Jacques Boudreau et Jacques Blinn et leur gérante Carol Doucet du Grenier musique), ont fait la rencontre de Sébastien Roy de la Distillerie Fils du Roy. Le groupe Cy faisait partie de la délégation musicale du Festival Pause Guitare d’Albi, alors que la Distillerie Fils du Roy y prenait part comme membre de la délégation économique. Cette mission était organisée dans le cadre de Experience Acadie et financé principalement par le gouvernement du Nouveau-Brunswick.

Lorsque Sébastien Roy a parlé de son nouveau produit en préparation et qu’il a raconté l’histoire du Fort LaTour et les exploits de Madame Françoise-Marie Jacquelin – qui est en vedette sur l’étiquette de la bouteille – l’idée d’écrire une chanson pour rendre hommage à cette héroïne a commencé à prendre forme. C’est alors qu’à leur retour à Moncton, les artistes se sont mis à la tâche et ont créé la chanson « Fort LaTour ».

Madame Jacquelin et le Fort Latour
L’histoire de Madame Jacquelin et de son rôle au Fort LaTour est, comme l’expliquent Sébastien Roy et Éric Dow, l’une des plus grandes histoires de l’Acadie qui reste pourtant très peu connue. « Cette histoire se doit d’être soulignée à sa juste valeur », expliquent les deux hommes, tous deux de grands passionnés de l’histoire acadienne. « Nous avons donc conçu un alcool en l’honneur de Madame Jacquelin, nous avons fait faire une peinture d’elle pour mettre sur la bouteille et enfin, une chanson lui est dédiée. C’est notre façon de lui rendre hommage », expliquent-ils. Le peintre qui a réalisé l’œuvre sur la bouteille est Clifford Turner, de Saint-Jean. La peinture représente Mme Jaquelin qui défend le Fort LaTour.

Le Fort LaTour est situé à l’emplacement actuel de la ville de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick. D’ailleurs, le « Saint John’s Fort LaTour Development Authority plan » travaille présentement à la reconstruction du Fort. Le Fort La Tour était un poste de traite fortifié qui est situé dans le port de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.

Selon Wikipedia
« Charles de Saint-Étienne de La Tour construisit un poste sur le fleuve Saint-Jean qu'il nomma fort Sainte-Marie en 1631. Jean-Daniel Chaline, un des lieutenants de La Tour, devint commandant de ce premier établissement de la rivière Saint-Jean. La Tour profita de son séjour en France pour recruter des colons destinés à son poste principal, qu’il transféra au fort Sainte-Marie en 1635. En 1631, Charles de Saint-Étienne de La Tour construit un poste de traite fortifié à l'embouchure du fleuve Saint-Jean qu'il baptise fort Sainte-Marie. Ce fort est situé à un endroit stratégique pour le commerce avec les Malécites, les Micmacs et les Passamaquoddys. Il est aussi finalement stratégiquement situé par rapport à son rival, Charles de Menou d'Aulnay, qui est situé à Port-Royal de l'autre côté de la baie de Fundy. En 1645, d'Aulnay profita d'une absence de La Tour pour attaquer le fort. Il fut vaillamment défendu par sa garnison dirigée par la seconde épouse de La Tour, Françoise-Marie Jacquelin. Elle dut se rendre quatre jours plus tard. Une fois entré dans le fort, d'Aulnay brisa les accords de capitulation et massacra toute la garnison et emprisonna Jacquelin, qui meurt quelques jours plus tard. Le fort a été ensuite détruit à une date inconnue au xviie siècle ou au début du xviiie siècle. »

La mélasse Crosby
Sébastien Roy a choisi la mélasse Crosby comme base pour la fabrication de son produit. Crosby est une entreprise du Nouveau-Brunswick créée il y a près de 120 ans. En 1879, à l’âge de 20, Lorenzo George Crosby a ouvert une épicerie dans la ville de Yarmouth, en Nouvelle-Écosse, et la « Crosby Molasses Co Ltd » est née. En 1897, Crosby déménagé à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick. « J’ai un énorme respect pour cette entreprise familiale qui continue de prospérer à ce jour », souligne Sébastien Roy.