Cy et Suroit remporte des Eloizes

Découverte de l’année : Cy / Artiste de l’Acadie du Québec : Suroît

Date: dimanche, 8 mai 2016, 0 h 00

Cy et Suroit remporte des Eloizes

Les gagnant.e.s

Découverte de l’année
Le groupe Cy

Artiste de l’Acadie du Québec
Le groupe Suroît (Bercer l’Amer)

Artiste de l’année en arts médiatiques
Julien Cadieux (Guilda: Elle est bien dans ma peau)

Artiste de l’année en arts visuels
Éveline Gallant Fournier (Projet Passages)

Artiste de l’année en danse
Yves Landry (La vision du coeur)

Artiste de l’année en littérature
Gabriel Robichaud (Les anodins)

Artiste de l’année en musique
Michel Thériault (Tout est marketing)

Artiste de l’année en théâtre
Mathieu Chouinard (Bump: La secousse de Springhill)

Artiste s’étant le plus illustré à l’extérieur de l’Acadie
Christian Essiambre (Les trois exils de Christian E.)

Événement/Spectacle de l’année
Le Festival Acadie Rock

Soutien à la production artistique
Les Éditions Bouton d’or Acadie

Soutien aux arts
Michel Carpentier (Bistro Coeur d’Artishow)

Prix Hommage
Léonard Forest

Texte de l'Acadie Nouvelle
http://www.acadienouvelle.com/arts-et-spectacles/2016/05/08/lexcellence-artistique-celebree-aux-eloizes/

Haute en couleurs et en émotions, la 14e Soirée des Éloizes, animée par Matthieu Girard, a couronné l’excellence artistique en Acadie samedi soir. Le chanteur Michel Thériault, le comédien Christian Essiambre, le cinéaste Julien Cadieux et le groupe Cy figurent parmi les artistes qui sont repartis du Centre Arthur-J.-LeBlanc à Dieppe avec une des 13 statuettes.

Présentée devant environ 1000 spectateurs, la Soirée des Éloizes a récompensé des créateurs, des producteurs d’événements et des organismes qui soutiennent les arts. Douze statuettes ont été remises dans diverses catégories, en plus du prix Hommage décerné au cinéaste et poète Léonard Forest.

«C’est très impressionnant de voir tout un pays se lever pour dire merci à un de ses pionniers. Mon père n’est pas ici ce soir, mais il va recevoir et entendre le message qu’on lui envoie», a exprimé sa fille Violaine Forest qui a accepté ce prix au nom de son père.

Les arts du cirque ont été à l’honneur, tant sur le tapis rouge que pendant le gala qui s’est ouvert avec quelques minutes de retard en raison d’un pépin technique. Un numéro collectif combinant le chant, les échasses et la danse aérienne a donné le coup d’envoi à la célébration. En recevant son prix, le danseur aérien et chorégraphe Yves Landry avait des étoiles dans les yeux.

«J’ai pour mon dire que quand tu commences à suivre ton étoile dans le ciel, l’univers s’ouvre et fait les choses exactement comme ça devrait être et t’as plus besoin de pousser contre les portes fermées. J’apprécie et il faut savourer la vie et en profiter», a déclaré en entrevue Yves Landry quelques minutes après sa prestation.

Dans la catégorie de l’Événement de l’année, c’est le Festival Acadie Rock qui s’est illustré. Le directeur du Centre culturel Aberdeen, René Légère et le coordonnateur du festival, Éric Cormier, ont salué cette belle reconnaissance qui les encourage à poursuivre le travail pour présenter des éditions encore plus colorées. Leur objectif est de faire exploser le festival à l’international. René Légère a affirmé qu’il s’agit d’un geste politique de tenir un tel festival dans une ville majoritairement anglophone. Il a tenu à souligner l’appui de la ville de Moncton depuis cinq ans.

«On réalise de plus en plus que les anglophones commencent à nous suivre, à écouter ce qu’on fait et à partager avec nous la richesse de la culture acadienne et c’est quelque chose qu’on voulait vraiment faire parce ça suffit les deux solitudes qui ne se parlent pas et qui ne s’entendent pas. Nous sommes partis sur une belle lancée» a mentionné René Légère. Le prochain festival se tiendra du 13 au 20 août.

Très ému, l’auteur Gabriel Robichaud, qui a été récompensé pour son recueil de poésie Les anodins publié aux Éditions Perce-Neige, a rappelé toute sa fierté d’être Acadien.

«Ç’a été une grosse semaine. Mon grand-père est décédé jeudi et le premier texte que j’ai écrit dans Les anodins était pour lui, donc c’est très fort le sentiment que je ressens ce soir. C’est fort aussi parce ça fait un an et demi que je suis parti et c’est tellement important pour moi d’être Acadien et d’être ici», a confié l’auteur et comédien avec la voix qui tremblait, tant l’émotion était grande.

Le groupe Cy, qui a mis la main sur le prix de la Découverte de l’année, a accueilli cette récompense comme un grand honneur. La formation, qui lancera son deuxième album le 22 juin, donnera 79 spectacles en Atlantique, au Québec, en Ontario et en France d’ici octobre.

Le chanteur pop moutarde Michel Thériault a remporté son deuxième Éloize en carrière.

«C’est très flatteur, encourageant et touchant. Depuis le temps que je fais de la musique, je ne pensais vraiment pas de regagner un Éloize autant d’années plus tard.»

Mathieu Chouinard, qui s’est illustré dans la catégorie Théâtre, estime que ce prix arrive à point nommé au moment où il a décidé de déménager sa compagnie de théâtre de Montréal à Moncton.

«On sent vraiment qu’il y a un soutien et un accueil pour qu’on puisse faire notre travail ici, un espace que nous n’avons jamais senti au Québec», a-t-il souligné.

Christian Essiambre, qui a également fait le choix de revenir au Nouveau-Brunswick, il y a un an, s’est vu couronné pour le rayonnement de son travail à l’extérieur de l’Acadie.