Le Centre National des Arts présente Joey Robin Haché

Le Centre National des Arts du Canada présente Joey Robin Haché le 20 février 2016, 19 h 30 à la Quatrième Salle du CNA

Date: mardi, 16 février 2016, 0 h 00

Source : Info07.com (Marie Pier Marie Pier Lécuyer - Publié le 15 février 2016)

Dans l’univers musical de Joey Robin Haché

BILLETShttp://nac-cna.ca/fr/event/12505

(Photo Annie France Noël)


Il a foulé les planches de nombreux festivals, fait son petit bonhomme de chemin depuis quelques années, et le 20 février c’est à la Quatrième Salle du Centre national des arts que Joey Robin Haché s’installe pour faire découvrir son style musical bien à lui.

Joey Robin Haché a mis la main sur plusieurs prix, fait plusieurs vitrines et a notamment été finaliste au Festival international de la chanson de Granby. «C’est gratifiant de savoir que mes pairs reconnaissent ce genre de travail que je fais», lance celui qui vient de terminer une belle année 2015 et qui en espère une prochaine aussi fructueuse et élaborée en projet.

L’artiste néo-brunswickois admet qu’il est dans une bonne période. «Mais c’est quand même sobre comme évolution, note-t-il. (…) Moi pour ma part, j’aime ça que ça soit à ce stade-ci, un peu plus lent, un peu plus contemplateur. Si je montais trop vite, je ne sais pas comment je le prendrais.»

Ce n’est pas d’hier que l’artiste fait de la musique. La première fois qu’il a pris une guitare «pour faire un show», il avait à peine 14 ou 15 ans. À l’époque, il évoluait dans un groupe punk, dans le nord du Nouveau-Brunswick.

C’est en 2012 qu’il a décidé de faire sa musique, ses chansons. Depuis, il a notamment lancé deux albums autoproduits. Son dernier-né, Repaver l’âme , sera d’ailleurs celui qui sera présenté au Centre national des arts. Il y présentera aussi de nouvelles chansons. Il n’y sera pas en «full band» mais plutôt à deux sur scène, une façon de faire des spectacles qu’apprécie l’artiste. «Il y a une vulnérabilité plus plaisante, croit-il. (…) Ça me fait vibrer et me fait évoluer. Ça me nourrit beaucoup.»

Réalisé par Guillaume Arsenault, qui partagera d’ailleurs la scène dans la formule duo qui sera présentée à Ottawa, l’album est à l’image de ce que voulait l’artiste au moment de sa création. «J’aime beaucoup tout ce qui est relié à l’ambiance sonore, je vais de plus en plus vers cette direction», explique-t-il.

Il travaille présentement à un nouvel album, qui pourrait voir le jour à l’automne, mais dont le moment de sortie n’est pas encore déterminé.

Plus d'info à www.legreniermusiqe.com